Par ses pensées de séparation et de pénurie, l’homme s’est depuis si longtemps séparé de son bien et de ses vraies ressources qu’il faut parfois de la dynamite pour déloger ces idées fausses du subconscient, et la dynamite se présente sous forme d’une importante occasion de vaincre.
Dans les exemples précédents, nous avons vu l’individu se libérer en détruisant la crainte.
L’homme doit se surveiller à chaque instant pour s’assurer qu’il est dirigé par la foi et non par la crainte.
« Choisis aujourd’hui qui tu serviras », la crainte ou la foi.
Peut-être votre crainte est-elle suscitée par les personnalités. Dans ce cas, n’évitez pas ceux que vous redoutez ; allez vers eux tranquillement et, dès lors, vous les verrez devenir « des maillons d’or dans la chaîne de votre bien » ou bien ils disparaîtront harmonieusement de votre chemin.
Peut-être craignez-vous la maladie, les microbes. Apprenez à demeurer insensible au risque de contagion, vous serez immunisé.
On ne peut être contaminé en effet que lorsque l’on vibre sur le même plan que les microbes ; or la peur rabaisse l’homme à leur niveau. Bien entendu, le microbe qui transmet une maladie est le produit de l’entendement mortel, car toute pensée prend forme. Les microbes n’existent pas dans le superconscient, l’Entendement Divin, ils sont le produit de « la vaine imagination de l’homme ».
« En un clin d’œil » surgira la libération de l’homme lorsqu’il se rendra compte que le mal est dénué de pouvoir.

Tiré du livre de Florence SCOVEL-SHINN, « Le jeu de la vie ».