DVD Film documentaire Le Secret de François 1er

20,00 TVA incluse

Prix TTC hors frais d’expédition.
=>Frais d’expédition France Métropole de 1 à 2 DVD ou 1 livre = 5,40 € TTC. Pour bénéficier de ce tarif, lorsque vous êtes dans votre panier, cochez la case “Forfait livraison spécial pour 1 à 2 DVD ou 1 livre”
=>Frais d’expédition France Métropole de 3 à 10 DVD = 9,60 € TTC . Pour bénéficier de ce tarif, lorsque vous êtes dans votre panier, cochez la case “Forfait petit colis”
=>Frais d’expédition Pays Francophones Canada, Québec, Belgique, Luxembourg, Ile Maurice, Suisse 1 à 3 DVD = 12 €. Pour bénéficier de ce tarif, lorsque vous êtes dans votre panier, cochez la case “Forfait livraison 1 à 2 DVD ou livre”
Vous voulez devenir Revendeurs contactez-nous

(ATTENTION : Pour une commande de plus de 10 DVD, merci de nous contacter pour vous proposer un tarif d’expédition adapté)

Vous voulez devenir Revendeurs contactez-nous

Catégorie :

Description

“Un voyage qui sillonne les chemins du réel au fantastique” Journal Sud-ouest
L’Énigme des Rois de France est constitué de 2 films, Le Secret de François 1er et De Chambord à Versailles qui tentent de faire la lumière sur l’un des plus grands mystères de notre Histoire, une affaire d’initiés, que furent probablement deux de nos rois les plus emblématiques : François 1er et Louis XIV.

 

l-enigme-des-rois-de-france-chateau

Titre : Le Secret de François 1er

Genre : Documentaire historique

Année : 2009

Durée : 93 minutes

Support : Numérique HDV – 16/9

Langue : Français

Réalisation et Production : Marc Bielli

Scénario : Marc Bielli

Tiré du livre de Didier Coilhac « Le Secret de François 1er »

Musique : Justin R. Durban

 

Le Secret de François 1er

La Renaissance française prit son essor au XVIème siècle sous l’impulsion du roi François 1er. Souverain bâtisseur, il donna à la France certains de ses plus beaux fleurons architecturaux. S’ils offrent un formidable témoignage de l’époque Renaissance, les châteaux de François 1er renferment aussi de nombreux mystères dont les révélations pourraient bien conduire à de fantastiques découvertes.
Didier Coilhac, autodidacte passionné, a voué sa vie au dévoilement de ces secrets. Il sera notre guide afin de décoder les messages cachés par les artistes et bâtisseurs de la Renaissance.

 

De Chambord à Versailles

Le film “Le Secret de François 1er” dévoilait les messages cachés dans les châteaux du roi de la Renaissance. Une vaste cabale architecturale et géographique fut ainsi implantée sur la terre de France.
Comme François 1er avec Chambord, Louis XIV marqua son temps avec l’édification d’un palais symbolique de la monarchie à son apogée, Versailles. Par-delà les chroniques de cour et de cœur, abondamment commentées par les historiens, le message profond du château et des jardins reste encore mal compris. Derrière les références à la mythologie gréco-romaine, se cache en effet tout un univers symbolique et ésotérique à explorer, donnant à l’œuvre du Roi-Soleil une dimension inattendue et stupéfiante.

Note d’intention du réalisateur

Pourquoi ces films ?
En écoutant l’écrivain Didier Coilhac parler de ses recherches sur la Renaissance et au-delà, ce qui frappe est d’abord la force de ses convictions.
Quinze années d’exploration, de déambulation, de fausses pistes et de vraies révélations ont forgé une œuvre dense et passionnante. L’édification d’un tel ouvrage, il la doit à son intelligence remarquable ainsi qu’à cette étrange proximité avec François 1er, ses “affinités” comme il le dit lui-même, s’exprimant par une exceptionnelle capacité à déceler ce qui reste hermétique à autrui.

Ces films pourraient prendre comme point central cet autodidacte brillant et passionné, parfois excessif et désespéré. Mais le réalisateur a choisi de ne traiter que le cheminement intellectuel des découvertes de Didier Coilhac, en immersion pure et simple, bien loin d’une étude journalistique ou critique. Cette démarche apparaît nécessaire à l’auteur afin de déceler toutes les subtilités des recherches de l’écrivain. C’est aussi un moyen de laisser s’exprimer toute la beauté qui se dégage des magnifiques procédés mis en œuvre par les artistes. Car il y a une vraie esthétique, une réelle élégance dans l’assemblage des différents indices, dans chaque procédé de codage décelé, dans les cryptages révélés, dans les coïncidences inouïes.

Débarrassé d’un certain académisme propre aux universitaires, Didier Coilhac nous propose donc une redécouverte de l’Histoire de France, nous invite à accéder à cette Histoire impalpable, désespérément mystérieuse, flirtant avec le fantastique et le merveilleux. L’un des grands mérites d’une telle démarche est de montrer que l’Art n’est pas qu’une affaire de sensibilité, de technique et d’esthétique. Les artistes n’étaient pas seulement architectes, peintres et écrivains, ils étaient aussi mathématiciens, astrologues, cabalistes et alchimistes. Nous dirions aujourd’hui, scientifiques et ésotéristes. C’est cette collision des disciplines qui fait de certaines personnalités des artistes originaux. Le plus célèbre d’entre eux, Léonard De Vinci, en est le parfait exemple.

Le travail de Didier Coilhac a donc une valeur pédagogique : faire accéder l’homme moderne et profane à cette “face cachée” de l’Art, à cette connaissance oubliée ou dissimulée, osant aborder ce qu’il y a de plus occulte dans la pensée de la Renaissance et au-delà. Ce n’est rien d’autre que l’invention d’une nouvelle discipline universitaire, que nous pourrions voir un jour fleurir dans nos écoles, orientée vers l’étude des Artistes-codeurs et leurs créations. Car à la lumière des multiples ramifications des cryptages traversant les siècles, le travail effectué par l’écrivain n’est qu’amorcé, cette quête restant inachevée et considérable. Il est temps que l’homme moderne quitte cette béatitude à la fois admirative et suffisante devant les créations d’autrefois. Qu’au-delà des analyses essentiellement descriptives que nous rencontrons dans nos livres d’Histoire, il ose braver les énigmes déposées par les artistes du passé, ces hommes parfois infiniment brillants, qui nous ont laissé un héritage manifestement incompris aujourd’hui.

Bande annonce

Revue de Presse