La filtration de l’eau par osmose inverse

La filtration de l’eau par osmose inverse entraîne un gaspillage de l’eau : l’eau du robinet est souvent présente sous la forme de clusters c’est-à-dire de groupes de molécules d’eau (+ ou – 700 molécules) pour une taille de max. 5 nanomètres. La taille des pores des membranes d’osmose inverse (les systèmes de filtration les plus fines disponibles) étant de 0,1 nanomètres, ces clusters ne peuvent pas passer et sont rejetés. Au final, on considère que la production d’1 litre d’eau via osmose inverse entraîne la perte de 3 à 5 litres d’eau. En outre, ce type d’eau est par trop « vide » c’est-à-dire trop sévèrement filtrée et en conséquence biologiquement instable.

Comme l’osmose inverse a éliminé les polluants mais aussi des minéraux et oligoéléments indispensables à tout organisme vivant (y inclus l’eau elle-même), l’eau devient agressive dans cet état, car elle essaie à tout prix de se rééquilibrer en recherchant ces minéraux et oligoéléments où elle peut. Dans le corps humain, l’osmose inverse entraîne une forte perte des minéraux et oligoéléments dans l’eau et est par conséquence peu recommandable pour le traitement de l’eau potable.

De plus, à l’inverse de nombreux systèmes de filtration, un appareil d’osmose inverse n’est pas autonome, il nécessite de l’électricité pour fonctionner.

Système de filtration par osmose inverse

Système de filtration par osmose inverse

Retour à la page “l’eau c’est la vie”