La psychose du virus est bien entretenue par nos autorités. Il n’y a pas de virus tueurs. Cela cache quelque chose. Va-t-on nous sortir un vaccin plus dangereux que la maladie que l’on prétend éradiquer ? Coronavirus n’est rien, le terrain est tout. Le scénario pourrait encore être pire que celui d’une vaccination de masse mais restons optimiste…

La peur des microbes et des virus n’est pas fondée

Le polymorphisme microbien

Pasteur affirmait qu’à une maladie bien précise, correspondait un microbe bien précis.

Contrairement à Pasteur qui n’a rien démontré, les professeurs Béchamp et Tissot ont démontré que les microbes (virus, bactéries, mycélium) se transforment en fonction du terrain.

Ces découvertes sont confirmées par la science moderne.

En France, ce sont quelques personnes très âgées qui décèdent. On attribue ces décès au coronavirus, sans preuve, selon l’avis de nombreux médecins hospitaliers.

L’interdiction des rassemblements publics n’est pas fondée. Ces interdictions ne sont là que pour augmenter la psychose sur une pandémie. Pandémie qui existe surtout au travers des médias qui nous gavent de fausses informations.

Nous pouvons rester perplexes en voyant des images de Chinois qui tombent raides morts dans la rue. Cela ne peut pas provenir du Coronavirus mais plutôt  de la fréquence 60 GHz de la 5G, omniprésente, puisque relayée par 10 000 antennes sur le territoire de Yuhan.

Il est possible qu’il s’agisse d’essais conjugués du coronavirus en tant qu’arme biologique et de la 5G.

Nous pourrions prendre cela pour du délire mais c’est aussi l’avis de nombreux chercheurs, comme Francis Boyle, expert international en armes biologiques.

Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue

                                                                                                     Albert Einstein

René BICKEL (mars 2020)